Cinéma Les Cinéastes

Le Festival se déroule aux alentours du Mans dans la Sarthe, à 200km à l’ouest de Paris. On peux s’y rendre en TGV, en Train normal, et même en vélo (venant de Pékin ça fait loin ! Même si c’est express !).

Les Cinéastes‎
42 Place des Comtes du Maine
72000 Le Mans
02 43 51 28 18
www.mjcprevert.com‎

 

Philippe Nahon

Président du jury
de la 8e édition

Sa vision du court-métrage

« Un court métrage, cela peut donner à de jeunes réalisateurs l’occasion de pouvoir exprimer leur univers cinématographique et dans la narration et dans la réalisation d’un scénario.

Il est techniquement -et heureusement pour l’efficacité-, soutenu par une équipe qui a déjà fait ses preuves sur des longs métrages (assistant, chef op, directeur photo, électros, machinos, régie).
En ce qui me concerne, qu’il soit long ou court, mon travail est le même. La seule différence c’est  le minutage.
Pour me donner envie de participer à un court, il me faut trois critères : un scénario » béton », une chute qui vous cloue au sol, un personnage auquel je crois. Si c’est bon, je fonce… j’en ai déjà quelques uns à mon actif.
Et puis, faut les aider les jeunes.

Vive le cinéma ! « 

Philippe Nahon

Filmographie ( succinte )

1er rôle à l’écran en 1961 dans le Doulos de Jean-Pierre Melville il poursuit sa carrière dans des films engagés tels que Les Camisards en 1970 ou Le Pull-over rouge en 1979.

Il interprète de nombreux rôles de prolétaires comme dans Les anges gardiens en 1995, Les Visiteurs 2 Les couloirs du temps en 1997 ou encore Le poulpe en 1998.

Il joue autant le policier dans La haine ou bien le salaud dans Sauve-moi en 1999.

Les réalisateurs français de la nouvelle génération l’apprécient : Gaspard Noé, Mathieu Kassovitz, Jacques Audiard pour Un héros très discret, Christophe Gans pour Le pacte des loups ou encore Fabrice du Welz dans Calvaire.

En 2005, il est à l’affiche de Doo Wop de David Lanzman, un road movie parisien, dans Virgil de Mabrouk El Mechri. De policier, il devient criminel dans MR-73 d’Olivier Marchal. Cette même année, il fait du doublage, il est la voix du seigneur Arnold dans Chasseurs de dragons.

En 2006 , il joue dans Eldorado de Bouli Lanners, sélectionné lors de la 40ème édition de la Quinzaine des réalisateurs. En 2008, il revient sur les écrans dans le drame psychologique La Saison des orphelins de David Tardé. En 2009, il est le Professeur Schneider qui inaugure la randonnée tourmentée dans le fantastique Humains et affirme encore son goût pour un cinéma torturé et sauvage avec le film gore Lady Blood.

>>> Voir toute sa filmographie

Michel Crémadès

Président du jury 2010

Acteur, il est à l’affiche du dernier film de Jean Pierre Jeunet.

Michel Crémadès nous fait partager sa vision du court-métrage

« Bonjour à tous les passionnés du court, Je prends la définition de « court métrage » :

Le court métrage représente un véritable tremplin pour les jeunes réalisateurs. Il demande beaucoup moins de moyens qu’un long métrage, et c’est pour cette raison que la plupart des plus grands réalisateurs ont commencé par réaliser des courts métrages.

J’adore voir des courts car effectivement  il y a généralement peu de moyens, d’où l’obligation d’avoir plus d’idées, de réfléchir  avec acuité à son sujet, éviter de partir dans tous les sens car un court métrage est, par définition un film court !

Il faut trouver des astuces pour tourner afin de contourner certaines difficultés techniques. Il m’est arrivé de voir un caddie de supermarché faire office de travelling ! Nous sommes dans l’artisanat pur et sur un tournage de court métrage, l’esprit d’équipe est une chose tellement important ! Pas d’égo, sandwichs à gogo et surtout coucher tard, lever tôt …
Il est vrai que le court métrage peut servir de tremplin même si, malheureusement, on n’a plus obligation d’en diffuser au cinéma en première partie de longs.

Le court métrage, c’est comme le café théâtre ou le cabaret au théâtre, les mains dans le cambouis, on apprend à « faire ». Merci à tous ceux qui organisent des festivals comme celui là, on voit certes des films plus ou moins bons, mais, aucune importance, le principal c’est d’aller jusqu’au bout de ses rêves, de sa passion.
Je souhaite beaucoup de courage à tous ces jeunes réalisateurs et, pour faire court, je vous souhaite un excellent festival ! »

Michel Crémadès

Inscriptions 24 Tout Courts 2013

Les inscriptions pour le Festival des 24 tout courts 2013 ont lieu du 15 mai au 31 aout 2012. 

Le Festival des 24 Tout courts est ouvert aux films ayant une durée inférieure à 5 min (fiction, doc, clip, animation….).

Pour inscrire un ou plusieurs films vous avez deux possibilités :

1) En passant par la plateforme du court -métrage http://www.filmfestplatform.com.  Vous inscrivez votre film (ou celui-ci est déjà inscrit) puis vous nous envoyez la fiche d’inscription accompagnée de votre DVD.

2) En téléchargeant la fiche d’inscription sur notre sitefiche d’inscription Vous complétez  la fiche d’inscription et vous l’envoyez accompagnée du DVD du film à Festival des 24 courts, Le Carrefour, 72440 Volnay.

 

Pour tout renseignement vous pouvez nous contacter par mailfestival24courts@orange.fr ou par tél 06 77 46 73 57

Inscriptions 24 Courts 2013

Les inscriptions pour le Festival des 24 courts 2012 ont lieu du 15 mai au 31 aout 2012. 

Pour inscrire un ou plusieurs films vous avez deux possibilités :

1) En passant par la plateforme du court -métrage www.filmfestplatform.com. Vous inscrivez votre film (ou celui-ci est déjà inscrit) puis vous nous envoyez la fiche d’inscription accompagnée de votre DVD.

2) En téléchargeant la fiche d’inscription sur notre site. Télécharger l’inscription. Vous complétez  la fiche d’inscription et vous l’envoyez accompagnée du DVD du film à l’adresse suivante :

Festival des 24 courts
Le Carrefour
72440 Volnay

 

Pour tout renseignement vous pouvez nous contacter par mail festival24courts@orange.fr ou par tél 06 77 46 73 57

 

Pierre Deny

Président du jury 2009

Pierre Deny

Phasellus non semper justo. Aliquam et erat metus. Quisque porttitor fringilla lectus, quis aliquam augue consequat hendrerit. Nullam eget rhoncus arcu. Sed eget nisi libero, id dapibus metus. Curabitur malesuada mi sed risus dignissim commodo cursus lacus semper. Curabitur ultricies, tortor in volutpat fermentum, elit tortor porttitor nulla, at gravida quam sem id tortor. Cras at molestie sem. Donec fringilla, arcu eu cursus imperdiet, leo metus varius felis, quis laoreet dolor orci non nisl. Fusce eu orci est, sit amet tincidunt orci. Nullam ipsum ipsum, feugiat id luctus quis, tristique in justo. Nulla facilisi. Aenean nec volutpat nulla.

Pierre Deny

Firmine Richard

Présidente du jury 2012
Firmine RIchard photoFaire un court-métrage, c’est l’occasion pour un réalisateur de mettre en pratique tout ce qu’il a appris auparavant en tant qu’assistant. Mais il faut réussir son film. Un court-métrage, c’est souvent un 1er film. Il faut donc être efficace : un bon début, un développement rapide et une fin qui surprenne. Ce qui n’est pas un exercice facile. Il faut savoir synthétiser. Faire court ce n’est pas évident. Quand un court-métrage est réussi cela démontre une grande maîtrise du jeune réalisateur qui deviendra un grand. En général, les réalisateurs de court-métrages souhaitent passer au long métrage. On va dans un festival de court-métrages avec le même état d’esprit que dans un festival de longs. Lorsque nous nous retrouvons dans un festival comme le Festival des 24 courts, c’est pour voir en très peu de temps des sujets et des univers différents. Parfois des films de cinq minutes peuvent être ennuyeux, même si c’est rare, l’avantage c’est que c’est court !

Firmine Richard